AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Iron Maiden au Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nilamarthion
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 414
Age : 32
Localisation : Troyes
Groupe préféré : Arkreist :D Slayer, CoB et plein d'autres
En ce moment j'écoute: : Dagoba, Tagada Jones, Scarve, No Return, la french touch' quoi :p
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Iron Maiden au Parc   Lun 13 Fév - 4:01

Chronique par Ironmatthieu


Dire que j’attendais (que nous attendions) avec beaucoup d’impatience ce 25 juin est un doux euphémisme… C’est donc à 9h30 samedi matin que nous arrivons fièrement, moi et mon sachet de bouffe, devant le Parc des Princes, alors qu’une petite cinquantaine de métalleux attend déjà. Je devais y rejoindre mon pote Nila qui avait prévu d’être là à l’horaire pré-cité, mais le bougre, ayant raté son train, n’arrivera qu’une heure plus tard (putain Nila t’es vraiment un boulet !). L’organisation a l’air d’être bien faite, les policiers/gendarmes - ma foi sympathiques - indiquent aux nouveaux arrivants la rue dans laquelle l’attente de l’ouverture des portes (17h) s’effectuera. Tout un dispositif de barrières est là pour contenir la foule et la plupart des habitués de ce genre d’évènements (et notamment ceux qui étaient présents au concert de Metallica en ce même lieu il y a tout juste un an) me confirment que l’organisation pour accéder au stade est excellente. Un peu après que Nila soit arrivé (et après que la fourrière des keufs ai emmené deux voitures gênantes) – vers 10h30 – les premières barrières se situant à l’arrière de la rue sont enlevées, permettant ainsi à la horde de métalleux de s’engouffrer dans le couloir de barrières et de se rapprocher du stade. C’est à une cinquante de mètres en face de ce dernier, pratiquement à l’avant du troupeau, que nous patienterons jusqu’à 17h. L’attente fut longue jusqu’à l’ouverture des portes. Ces pénibles heures furent fort heureusement ponctuées de quelques petites distractions.

On a vraiment croisé des drôles d’oiseau ce jour-là. Tout commence par ce petit individu quinquagénaire fringué en habits « chics » et qui écoute affreusement fort aux écouteurs le black album. Le gars au t-shirt Marduk (qui m’a offert une bière, merci l’ami !) d’à coté, s’intéressant à ce qu’il écoute, se verra offrir un morceau de shit. Amusants ces petits moments conviviaux. Puis il y eu ce « fan-groupie » de Steve Harris, habillé en bermuda rose fluo, bandeau Maiden dans les cheveux et en vaste à patchs Maiden, sur laquelle est accroché un ridicule badge fait-maison avec le portait de Steve Harris en gros plan. Alors que tout le monde scandait « Maiden ! Maiden ! », lui criait : « Steve Harris ! ». Genre le mec il s’est pas pointé pour voir Maiden, mais uniquement Harris… Sinon le reste du temps fut ponctuée par des petites montées d’adrénaline alors qu’à l’intérieur du stade les musiciens font les essais, suivies par les « Maiden ! Maiden ! » de la foule de métalleux impatiente assoiffée de décibels. Les hurlements de sauvages de la foule furent également de rigueur à chacun des allers et venus des camionnettes des gendarmes et des policiers et des cars de CRS. Les forces de l’ordre avaient l’air assez amusés par la situation. Et c’est ainsi que tout c’est déroulé jusqu’à 17h : une ambiance joyeuse et bon enfant. Mais bon sang, où est Angel ? Ca fait 10000 fois au moins que j’essaye de le joindre, en vain. A chaque fois je tombe sur son répondeur (mdr le message : « crrrrrrrrrrrrrrrrr Warriors of the world crrhomhfsomhsomhb », putain mec change !!!! en plus y’a mieux il paraît comme chanson de Manowar…). Finalement il me joindra en plein après-midi et on arrivera à se voir de loin, mais sans pouvoir s’approcher à cause de la foule. Espérons que plus tard… Ha mais j’ai failli oublier de vous parler de la principale attraction de cette longue attente : laissez moi vous parler de papy !!! En l’honneur de ce joyeux boute-en-train, j’entame le troisième paragraphe qui lui est exclusivement dédié.

C’est à partir de l’après-midi que les personnes vivants dans les habitations de la rue ont commencé à pointer le bout de leur nez à leurs fenêtres pour voir qui étaient ces étranges personnes avec des cheveux longs et qui poussaient des cris rauques depuis des heures. Plusieurs femmes se sont présentés tour à tour à la foule, mais ne sont pas restés longtemps, faut avouer que les pauvres ont reçu un drôle d’accueil… Seul quelques téméraires ont osé se montrer à nouveau. Mais un être a osé affronter la foule du regard et a dompté la foule. Un vieil homme, que la foule finira par désigner à l’unanimité par « Papy » (après avoir eu d’autres surnoms tels que « Jean-paul 2 (« il n’est pas mort ! ») », « Benoît 16 », « Ratzinger », « Marcel », « Vieux con », …), faisait des petites apparitions à sa fenêtre et bougeait ses bras vers les haut pour faire monter les clameurs des métalleux surexcités, à la manière de Benoît 16 au balcon du Vatican. Il faisait le clown pour amuser le public (bon, c’était pathétique, ça faisait rire personne, mais bon ça nous a bien occupé lol). Ce mec s’est vraiment mis les métalleux dans la poche, un grand front man à la Dickinson. LA NOUVELLE VEDETTE DES METALLEUX EST UN SEPTUAGENAIRE !!!! Ce mec est une crème, il s’est d’abord servi d’une petite casserole remplie d’eau pour arroser la foule, puis dans sa grande bonté a branché un tuyau à son robinet et à ainsi arrosé abondamment la foule (et mdr, ce couillon à un moment à oublier de couper le jet avant de rentrer son tuyau à l’intérieur…). Putain Papy tu rulezzzzzzzzz !!!!!!! Ce mec a incontestablement connu son heure de gloire samedi. Il peut mourir en paix. Putain papy je t’emmène faire la tournée des bistros quand tu veux, t’es trop cool (et j’imagine même pas ta prochaine facture d’eau).

Et c’est parsemée de ces petits moments de détente que l’attente prend fin : il est 17h. Les agents de la sécurité se tiennent devant les barrières et s’apprêtent à laisser passer les gens. Inutile de décrire l’état d’excitation de la foule. Finalement ce sont les barrières de l’autre coté de la rue qui seront ouvertes en premier, grrrr quelle frustration de voir les premiers métalleux courir vers le Parc en poussant des cris de joie alors que nous sommes encore prisonniers. Finalement la barrière devant nous s’ouvre et c’est la bousculade, je sens immédiatement la pression de la foule sur moi, c’est la folie, tout le monde pousse dans l’étroit passage, et il faut faire attention de ne pas se vautrer sur les détritus (dont bien évidemment des centaines de cadavres de canettes) jonchant le sol. Finalement Nila arrive à passer, je le suis, mais un gars de la sécurité essaye de me contenir, je force un peu.. et victoire je passe ! Je rejoins Nila devant le Parc où les fouilles au corps sont effectués (moi je ne serais pas fouillé, j’ai une tête de gentil apparemment), puis enfin le Parc est à nous !!!! Nila et moi fonçons tête baissée vers le devant de la scène, après avoir poussé des cris de victoire tonitruants (putain il est vif comme l’éclair le Nila, il m’a semé comme une merde le bougre), et nous rejoignons une seconde « file » d’attente destinée à faire passer les gens dans la première fosse de devant de scène. Après bien des déboires nous y arrivons enfin, avec beaucoup de fierté, car nous nous trouvons à 5-6 mètres de la scène. Pfffff, enfin nous pouvons un peu souffler. Tiens, si on téléphonait à Angel pour savoir où il se trouve… ! Je l’appelle, et finalement le coquinou (ainsi que Heavyverdo) se trouve à même pas 5 mètres de nous, quel coup de pot ! Enfin, les trois forumeurs sont ensembles. Après toute cette lutte on est bien content d’en être là. L’attente jusqu’au show de Within Temptation (prévu à 18h30) va fort heureusement sembler très courte. En attendant, le personnel de la sécurité de l’autre coté de la barrière se préoccupe de déshydrater la foule en distribuant des gobelets d’eau et – mieux encore – en arrosant tout le monde avec un tuyau d’arrosage (certains clameront : « Papy est revenu » mdr). Y’a pas à dire les organisateurs ont assuré.

J’avoue que Within Temptation est un groupe qui ne m’a jamais très emballé. Je ne peux pas vraiment dire pourquoi… C’est peut-être que je ne trouve pas leur musique assez metal. Enfin bref, je n’avais pas grand chose à espérer de ce show. Surtout que Nila m’avait dit que le show d’eux qu’il avait vu ne l’avait pas enchanté tant que ça. D’un autre coté ça m’arrangeait, j’avais prévu de me préserver sur les deux premières parties afin d’être le moins crevé possible pour Maiden... Le show de Within débute un peu avant 18h30. Les musiciens débutent le show seuls pendant 1 ou 2 minutes – ma foi c’est pas mal, c’est bien metal – avant que la chanteuse fasse son apparition en chantant. Et quelle vision : Sharon porte une mini-jupe, un haut moulant s’arrêtant au-dessus de la poitrine et des bottes, le tout en noir. Elle est absolument splendide avec son mascara bleu, et elle a un magnifique sourire. Visiblement je ne suis pas le seul à être sous le charme. Ce moment de réconfort tombe absolument bien après tout ce stress dû à l’attente de la journée. Je suis pratiquement au bord des larmes, elle est si belle, et sa voix sur fond de metal est absolument sublime. Rhhaaaaaa, Within Temptation est le groupe qu’il nous fallait, je le sais maintenant. Le son est parfait, le public est conquis, et le groupe est absolument ravi. Sharon ne cessera de remercier le public entre chaque chanson, et ne cessera de lancer des énormes sourires au public. Franchement, je suis amoureux de cette femme, elle est trop belle !! Niveau musique, c’est très bon, c’est du bon metal gothique, et le public bouge bien dans la limite du raisonnable. Quelques petits rigolos pogoteront un peu, mais devant le mécontentement des personnes alentours, cesseront rapidement : c’est qu’on a tous envie de rester en forme pour la Vierge ! Sharon fait de temps à autre des petits gestuels gracieux, et invite sans arrêt le public à taper dans ses mains. Ce dernier fredonnera les mélodies sur les deux hits du groupe que sont Mother Earth et Ice Queen. Avant de quitter la scène, le guitariste remerciera à son tour très chaleureusement le public. 40 minutes de show qui sont vraiment très bien passés, vraiment dommage qu’ils n’ont pas joué plus longtemps.

Dream Theater est un groupe que j’adore (je possède pratiquement la totalité de leur discographie). Leur performance fut excellente, cependant je dirais que c’est le concert de la journée qui m’a le moins marqué.. C’est sans doute relatif au fait que le show de Within (et évidemment celui de Maiden après) m’a vraiment bluffé et que celui de Theater est resté très simple, très « prévisible ». Le groupe monte sur scène vers 19h30. Le mystère sera gardé jusqu’au dernier moment sur la batterie de Mike Portnoy – cachée par un drap noir - trônant au milieu de la scène. Finalement il s’agira d’un kit absolument énorme (on a l’habitude avec Portnoy) muni non pas d’une double mais d’une triple grosse caisse !!!! Putain quelle batterie de cinglé ! Enfin ils ont raison de mettre les moyens, faut admettre que Mike Portnoy est absolument génial, c’est la principale attraction du show finalement. Le groupe jouera en majorité des titres plus anciens (dont leur tube Pull Me Under repris par le public) et ne jouera qu’un seul titre de leur dernier album Octavarium : Panick Attack.. Le son est là aussi très bon, plus fort que pour le show de Within. Ce gredin de Mike Portnoy porte un maillot du PSG, pffffff, là il a baissé dans mon estime lol (je ne pourrais pas m’empêcher de hurler : « Aux chiottes PSG !! » héhéhé). Le groupe jouera environ une heure. Le concert tant attendu depuis des mois de Maiden s’approche. La tension monte ! En attendant une publicité pour le prochain double DVD/CD live Dance on the road est diffusé sur les écrans géants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/arkreist
Nilamarthion
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 414
Age : 32
Localisation : Troyes
Groupe préféré : Arkreist :D Slayer, CoB et plein d'autres
En ce moment j'écoute: : Dagoba, Tagada Jones, Scarve, No Return, la french touch' quoi :p
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Iron Maiden au Parc   Lun 13 Fév - 4:02

La suite...


Le spectacle de Maiden débute un peu après 21h avec Ides Of March en guise d’intro. Le groupe arrive sur scène en jouant Murders In The Rue Morgue et là c’est la folie dans la fosse : tout est devenu incontrôlable, un pogo géant bat son plein, des mouvements de foule qui se fait déporter de plusieurs mètres à chaque poussée, c’est absolument terrifiant. J’essaye tant bien que mal à me sortir de cette masse bouillonnante de métalleux car j’ai l’impression que ça peut vraiment être dangereux et de plus c’est de justesse que je ne perds pas une des mes chaussures. Pas de chance des abrutis me repoussent à chaque fois vers le pogo. Au bout de 2 chansons je suis absolument lessivé, et visiblement je ne suis pas le seul car le pogo s’est nettement estompé. Je vois des gars qui s’éloignent de la fosse complètement sonné, bouche bée et yeux écarquillés. Je ne suis absolument pas contre les pogos, bien au contraire, c’est convivial, mais je dois dire que là j’ai pas trop apprécié, c’était totalement incontrôlable, c’est avec ce genre d’imprudences qu’on peut avoir des morts à un concert… On va sans doute me dire que y’a déjà eu pire, mais putain là on est à Maiden, pas à Cannibal Corpse… Au bout de 2-3 chansons tout est contrôlable et je peux enfin profiter pleinement du show. Ca peut paraître anodin, mais voir son groupe favori se produire à moins de 10 mètres de soi procure vraiment un énorme sentiment de satisfaction. Harris et Dickinson sont vraiment en forme, ils courent aux quatre coins de la scène. Murray et Smith sont statiques du coté gauche de la scène et me trouvant du coté droit je les apercevrais très peu en fait. Gers quant à lui fait le zouave… Première déception : le son est nettement moins bon (trop fort ?) que pour les deux premières parties, on a souvent du mal à entendre Bruce et certaines parties de guitares. C’est vraiment dommage. Le décor du show est en fait assez simple, niveau structure ça ressemble à celle de la tournée Brave New World, avec la partie surélevée longeant les cotés et l’arrière de la scène. L’aspect visuel du spectacle sera principalement axé sur les back drops représentants les pochettes des albums/singles. Sauf pour The Number Of The Beast où on aura droit à un drap noir percé d’un 666 au lieu d’une pochette. Bruce nous explique au début du spectacle que le show de la soirée sera uniquement basée sur les 4 premiers albums, ce qu’on savait déjà (ce qui n’empêchera pas à une partie du public de réclamer Fear Of The Dark durant les rappels). Il s’exprimera à plusieurs reprises au public, à un moment pour annoncer que le groupe fera deux fois Bercy l’an prochain (suite au prochain album), une autre fois pour présenter les membres du groupe, ou bien encore pour présenter Running Free (« C’est la première chanson de Maiden que j’ai chanté ») ou Phantom Of The Opera (« Cette chanson représente le mieux la musique d’Iron Maiden, ceux qui ne le comprennent pas fuck off !, cette chanson est pour les vrais fans de Maiden, les autres quittez le stade… »). Phantom Of The Opera qui sera jouée d’une façon moins rapide que sur les autres versions que j’ai déjà entendu, ainsi que Where Eagles Dare. Les moments forts du show sont les ultra-classiques The Number Of The Beast (le public s’époumone sur le « 666 »), The Trooper (« Oh-oh-oh-oh-oh-oh-oho ») et Hallowed Be Thy Name (rhaaa, mais quel morceau !!! le public chante la mélodie, puis est déchaîné sur le solo finale, sur lequel Bruce « soulève » la foule). Sinon je ne me rappelle plus vraiment de tout les détails, globalement on pourra dire que ce fut un grand show de Maiden, avec lights en abondance (dommage que 2/3 du show fut joué alors qu’il faisait jour) et feux d’artifices sur la scène.
Voici la set-liste du show (assez dans le désordre) : Intro (The Ides Of March), Murders In The Rue Morgue, Prowler, Remember Tomorrow, The Trooper, Wrathchild, Phantom Of The Opera, Revelations, Where Eagles Dare, Another Life, Run To The Hills, Hallowed Be Thy Name, Die With Your Boots On, Drifter, The Number Of The Beast, Iron Maiden, Running Free, Sanctuary.
Pas de The Prisonner donc, ni de Children Of The Damned (seulement trois morceaux de l’album The Number Of The Beast). 18 titres au total pour… 1h40 seulement de show, alors que le groupe était prévu pour jouer minimum 2 heures. D’un coté j’étais si crevé que je ne n’en ai pas redemandé plus (je pensais plus à me désaltérer et à vider ma vessie), mais de l’autre je ne trouve pas ça très correct vis à vis du public. C’est vraiment un caprice de star de diminuer son show d’au moins 20 minutes pour pouvoir se barrer le plus rapidement possible… Mais bon la soirée fut mémorable, inutile de se focaliser sur cette petite déception. De toute façon rendez-vous est pris pour les Bercy de l’an prochain.

Ensuite direction le Black Dog avec tout les potes pour une soirée spéciale after-show. La fête prendra fin après 5h du matin, nous nous séparons tous avec des riffs plein la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/arkreist
 
Iron Maiden au Parc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMENT AVEZ VOUS CONNU IRON MAIDEN
» Votre collection Iron Maiden avec ou sans limite ?
» Iron Maiden à Paris 27 et 28 juin 2011
» MON/MES ALBUMS PREFERES d'Iron Maiden
» Le chanteur d’Iron Maiden rapatrie des touristes à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Notre point de vue, nos discussions, nos expériences ! :: [KRO]niques de concerts-
Sauter vers: